Espèces aquatiques envahissantes (annexe 6)

Une vue sous-marine de plantes Hydrilla envahissantes dans le canal Érié, en septembre 2012. Crédit photo: Corps of Engineers de l’armée américaine.
Une vue sous-marine de plantes Hydrilla envahissantes dans le canal Érié, en septembre 2012. Crédit photo: Corps of Engineers de l’armée américaine.

Dans le cadre de l’annexe sur les espèces aquatiques envahissantes de l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs de 2012, les États-Unis et le Canada ont pris l’engagement suivant :

« … contribuer à la réalisation des objectifs généraux et spécifiques du présent accord. Par la présente annexe, les Parties établissent une stratégie binationale pour prévenir l’introduction d’espèces aquatiques envahissantes, pour contrôler ou réduire la propagation des espèces aquatiques envahissantes existantes, et pour éradiquer, dans la mesure du possible, les espèces aquatiques envahissantes existantes dans l’écosystème du bassin des Grands Lacs. »

Engagements clés

Le Canada et les États-Unis conviennent de faire ce qui suit.

    • D’ici 2015, élaborer et mettre en œuvre une initiative de détection précoce et d’intervention rapide.
    • Mettre en œuvre des programmes relatifs au rejet des eaux de ballast pour protéger l’écosystème du bassin des Grands Lacs (voir l’annexe sur les rejets provenant des bateaux).
    • Mettre en œuvre des programmes afin de prévenir l’introduction et la propagation d’espèces aquatiques envahissantes.
    • Évaluer l’efficacité des programmes de prévention des espèces aquatiques envahissantes et mettre au point et évaluer des techniques et des méthodes qui rehaussent l’efficacité des efforts de contrôle, d’éradication et de détection.
    • Déterminer les besoins potentiels d’habitat des espèces aquatiques envahissantes et d’autres facteurs pouvant influer sur l’établissement et la propagation de ces espèces.
    • Évaluer les impacts écosystémiques des espèces aquatiques envahissantes établies et à risque élevé afin de soutenir les programmes d’intervention et de contrôle rapides.

Pour des renseignements additionnels sur l’orientation centrale des actions en vertu de cette annexe, consultez les priorités en matière de science et d’action actuelles. Les priorités se fondent sur une évaluation de l’état des Grands Lacs, ainsi que les commentaires du Comité exécutif des Grands Lacs, des participants au Forum public sur les Grands Lacs et les recommandations de la Commission mixte internationale.

Tous les six mois, les progrès par rapport à cette annexe sont rapportés aux réunions du Comité exécutif des Grands Lacs. Les réalisations seront décrites dans le rapport d’étape des parties tous les trois ans, le premier étant attendu en 2016.

Mise en œuvre

La mise en œuvre de cette annexe est codirigée par Pêches et Océans Canada et le Fish and Wildlife Service des États-Unis. Parmi les autres participants :

    • Autorité du traité de 1854
    • Réseau national de recherche sur les espèces aquatiques envahissantes
    • Chippewa Ottawa Resource Authority
    • Commission des Grands Lacs
    • Commission des pêcheries des Grands Lacs
    • Great Lakes Indian Fish and Wildlife Commission
    • Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent
    • Michigan Department of Environmental Quality
    • Minnesota Department of Natural Resources
    • National Oceanic and Atmospheric Administration
    • New York State Department of Environmental Quality
    • Ohio Department of Natural Resources
    • Fédération des chasseurs et des pêcheurs de l’Ontario
    • Ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario

Un sous-comité élargi met à contribution d’autres organisations et experts au-delà des membres du CEGL.

Au besoin, des équipes de travail temporaires concentrant leurs efforts sur un enjeu ou un projet prioritaire seront créées et dissoutes une fois le travail terminé. Actuellement, le sous‑comité de cette annexe compte des équipes de travail axées sur les objectifs suivants.

Équipe de travail objectif
Détection précoce Déterminer les emplacements de surveillance prioritaires et élaborer une stratégie de détection précoce et de surveillance pour les Grands Lacs d’ici 2015.
Évaluation et gestion des risques liés aux voies Communiquer les processus d’évaluation et d’analyse employés et mener une évaluation ou une analyse des risques liés aux voies.
Intervention Mettre au point un plan d’intervention complet à exécuter dans l’éventualité d’une espèce aquatique envahissante nouvellement détectée. Les résultats de tout exercice de plan d’intervention ou de mesures d’intervention réelles, au besoin, seront résumés et signalés.
Évaluation des risques liés aux espèces Communiquer les processus d’évaluation des risques pour les espèces employés par les autorités réglementaires et d’autres et coordonner les évaluations des risques en vue de dresser une liste des espèces prioritaires.