Science (annexe 10)

Le scientifique T. Davis du GLERL – NOAA prélève des échantillons d’eau du lac Érié. Crédit photo : Laboratoire de recherche environnementale des Grands Lacs de la NOAA.
Le scientifique T. Davis du GLERL – NOAA prélève des échantillons d’eau du lac Érié. Crédit photo : Laboratoire de recherche environnementale des Grands Lacs de la NOAA.

Dans le cadre de l’annexe sur la science de l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs de 2012, le Canada et les États-Unis ont pris l’engagement suivant :

« … contribuer à la réalisation des objectifs généraux et spécifiques du présent accord par l’amélioration de la coordination, de l’intégration, de la synthèse et de l’évaluation des activités scientifiques. Les sciences, y compris le suivi, la surveillance, l’observation, la recherche et la modélisation, peuvent être complétées par d’autres ensembles de connaissances, par exemple les connaissances écologiques classiques ».

Engagements clés

Le Canada et les États-Unis conviennent de favoriser la coordination des activités scientifiques et la collaboration en science comme suit.

  • Effectuer le contrôle et la surveillance qui s’imposent pour anticiper les besoins scientifiques et réagir aux nouvelles préoccupations environnementales.
  • Veiller à ce que les données scientifiques et les renseignements sur les Grands Lacs soient accessibles pour appuyer les programmes et les activités relatifs à ce bassin, de même qu’informer la population, qui a aussi son rôle à jouer dans l’atteinte des objectifs de l’Accord.
  • Examiner les données scientifiques qui appuient les objectifs de l’Accord afin d’éclairer les mesures de gestion et l’élaboration des politiques.
  • Déterminer les priorités scientifiques et faire le maximum pour s’assurer que les organismes de financement scientifique orientent leurs programmes en fonction des priorités de recherche.
  • Favoriser la coordination des activités scientifiques ainsi que la collaboration en science en vue d’appuyer l’Accord.
  • Utiliser des indicateurs écosystémiques complets et fondés sur la science pour évaluer l’état des Grands Lacs, anticiper les menaces émergentes et mesurer les progrès.
  • Mettre en œuvre un projet de sciences coopératives et de surveillance pour contribuer à coordonner les programmes scientifiques associés aux Grands Lacs.
  • Décrire publiquement les tendances environnementales dans l’ensemble du bassin ainsi que la situation de chacun des lacs au moyen d’un rapport sur l’état des Grands Lacs.

Pour des renseignements additionnels sur l’orientation centrale des actions en vertu de cette annexe, consultez les priorités en matière de science et d’action actuelles. Les priorités se fondent sur une évaluation de l’état des Grands Lacs, ainsi que les commentaires du Comité exécutif des Grands Lacs, des participants au Forum public sur les Grands Lacs et les recommandations de la Commission mixte internationale.

Tous les six mois, les progrès par rapport à cette annexe sont rapportés aux réunions du Comité exécutif des Grands Lacs. Les réalisations seront décrites dans le rapport d’étape des parties tous les trois ans, le premier étant attendu en 2016.

Mise en œuvre

Cette annexe est mise en œuvre par le sous-comité codirigé par Environnement et Changement climatique Canada et l’Environmental Protection Agency des États-Unis. Les organisations membres comprennent les suivantes.

    • Agriculture et Agroalimentaire Canada
    • Pêches et Océans Canada
    • Office de protection de la nature de la région de lac Simcoe
    • National Oceanic and Atmospheric Administration
    • National Park Service
    • Ressources Naturelles Canada
    • Ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario
    • Ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique de l’Ontario
    • U.S. Geological Survey
    • Wisconsin Department of Natural Resources

Un sous-comité élargi met à contribution d’autres organisations et experts au-delà des membres du CEGL.

Au besoin, des équipes de travail temporaires concentrant leurs efforts sur un enjeu ou un projet prioritaire seront créées et dissoutes une fois le travail terminé. Actuellement, le sous-comité de l’annexe sur la science compte des équipes de travail axées sur les objectifs suivants.

Équipe de travail objectif
Gestion et échange des données Fournir des orientations sur la gestion et l’échange des données qui aideront les parties à respecter les ententes prises dans le cadre de l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs, avec un accent particulier mis sur la gestion et l’échange des données.
Sciences coopératives et surveillance Fournir des orientations et faciliter les activités scientifiques et de surveillance à l’échelle binationale afin d’aider à ce que les annexes respectent les engagements de leurs plans de travail. Coordonner un cycle de rotation de 5 ans de recherches et de surveillances poussées se concentrant sur chacun des lacs en alternance.
Indicateurs écosystémiques et rapports Fournir des orientations sur la sélection des indicateurs à utiliser pour les rapports sur l’état des Grands Lacs et pour faciliter l’examen, la révision et/ou l’élaboration d’indicateurs ainsi qu’appuyer les rapports relatifs aux indicateurs dans la mesure du possible.
Connaissances écologiques classiques Fournir une occasion de contribution aux données scientifiques à l’appui de l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs pour les connaissances autochtones et occidentales. Même si l’équipe de travail relèvera de l’annexe 10, on s’attend à ce que le mélange de connaissances autochtones et occidentales ait une valeur considérable pour bien d’autres annexes également.