Élaboration de stratégies binationales pour les produits chimiques sources de préoccupations mutuelles


Selon l’Accord de 2012 relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs, le Canada et les États Unis s’engagent à collaborer avec les gouvernements étatiques et provinciaux, les gouvernements tribaux, les Premières Nations, les Métis, les administrations municipales, les organismes de gestion des bassins versants, d’autres organismes publics locaux et le public, et à les consulter, afin de préparer et de diffuser des stratégies binationales visant à réduire le rejet de produits chimiques désignés sources de préoccupations mutuelles (PCSPM) aux termes de l’Accord et leur incidence.

Nous sommes heureux de vous informer que l’élaboration de stratégies binationales provisoires, qui devrait se terminer en 2017, a été entamée pour les huit premiers produits chimiques désignés sources de préoccupations mutuelles (pour de plus amples renseignements sur ces huit premiers produits chimiques, allez à : https://binational.net/fr/2016/05/31/cmcdesig-pcpmdesig ).

Pour l’instant, nous offrons aux organismes, aux organisations et aux personnes qui le souhaitent la possibilité de cerner et de fournir des renseignements pertinents (liés aux dispositions relatives à la recherche, au suivi, à la surveillance ainsi qu’à la prévention de la pollution et à la lutte contre celle ci visant à cibler les PCSPM qui doivent faire l’objet de mesures) qui pourraient être intégrés aux stratégies binationales. Nous cherchons à obtenir des renseignements sur le mercure, les PBDE, les composés perfluorés (APFO, SPFO, APFC) et les paraffines chlorées à chaîne courte (PCCC).

Il s’agit de la première occasion de participer à l’élaboration des stratégies binationales sur les PCSPM, et non de la dernière! Les premières versions préliminaires des documents seront diffusées aux fins de commentaires en 2017, à commencer par l’ébauche de stratégies binationales pilotes pour les BPC et le HBCD.

Veuillez utiliser la page Contactez-nous pour soumettre vos commentaires et vos questions d’ici le 17 juillet 2017.