Les États-Unis et le Canada diffusent les cibles proposées de réduction des apports de phosphore pour lutter contre les proliférations d’algues dans le lac Érié

Image satellite d’une prolifération d’algues dans le lac Érié, prise le 26 septembre 2013. Source : Image gracieusement fournie par Jeff Schmaltz, MODIS Rapid Response Team, NASA GSFC.
Image satellite d’une prolifération d’algues dans le lac Érié, prise le 26 septembre 2013. Source : Image gracieusement fournie par Jeff Schmaltz, MODIS Rapid Response Team, NASA GSFC.

Pour lutter contre la menace croissante de la prolifération d’algues toxiques et nuisibles dans le lac Érié, les États-Unis et le Canada se sont engagés, par le biais de l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs de 2012, à fixer des cibles binationales révisées de réduction des apports de phosphore pour le lac Érié d’ici février 2016.

En réponse à cet engagement, des organismes fédéraux, des gouvernements étatiques et provinciaux, des administrations municipales et locales et de nombreux autres partenaires ont convoqué en 2013 un sous-comité binational pour passer en revue les cibles provisoires d’apports de phosphore pour le lac Érié fixées dans l’Accord et recommander de nouvelles cibles.

Les recommandations du sous-comité sont énoncées dans la fiche d’information suivante :

Les recommandations du sous-comité reposent sur les renseignements présentés dans le rapport technique suivant :

Le Canada et les États-Unis ont mèné des consultations sur les cibles recommandées de réduction des apports de phosphore pour le lac Érié du 30 juin au 31 août 2015.

A propos de

Pamela Finlayson, Environment and Climate Change Canada